8 ago. 2016

Polars nordiques


J'aime les polars... mais ils ne doivent pas être trop violents. Pas d'histoires "crues" sur la drogue, la prostitution, etc. Tout ce qui décrive une société trop malade, qui me fasse perdre l'espoir en un monde meilleur. Parce qu'il y a des films et des bouquins policiers où l'on finit complètement déprimé et angoissé par l'horrible vision des bas fonds de nos sociétés.

Je suis tombée par hasard sur Arnaldur Indridason, un auteur islandais. Après avoir lu (bu) tous ses livres, j'ai cherché d'autres auteurs nordiques. C'est comme ça que j'ai trouvé Jo Nesbø, norvégien, dont j'ai aussi lu tout ce qui a été traduit. Puis finalement Camila Läckberg, suédoise.

Camila Läckberg me plaisait beaucoup au départ. Ses histoires qui s'entremêlent sans se toucher, qui finissent par aboutir, ensemble, à l'explication du crime... au début c'est super, mais au bout de 2-3 livres on s'en lasse un peu, parce que c'est toujours le même squelette. Le personnage principal est féminin, Erica Falck, ce n'est pas une détective. c'est un écrivain, mariée à un policier. Les personnages sont sympas, ce sont des livres que j'ose qualifier de "joyeux". Le climat de fond, derrière les crimes, les conflits psychologiques, les difficultés des personnages, derrière tout ça, il y a quelque chose d'assez joyeux, enfantin même. C'est probablement le côté culturel suédois... et l'humour, qui d'ailleurs est surprenant, parce que les histoires en soi ne sont pas du tout joyeuses, au contraire, il y en a des bien glauques, violentes et dramatiques. Mais autour de l'histoire,  il y a des personnages "bouffons", grotesques. amusants, ridicules même.
Pour le premier, j'ai eu du mal à deviner qui était le coupable avant la fin, le deuxième, je l'ai découvert vers la moitié du livre. Les autres, je l'ai deviné très rapidement.
Quoi qu'il en soit, j'ai aimé.

Jo Nesbø, que dire... excellent ! Avec son inspecteur Harry Hole, on retrouve le détective alcoolique, des fois alcoolo des fois ex-alcoolo, mais de toutes façons bien rongé à l'intérieur, avec des souvenirs qui lui pèsent, de gros échecs dans les relations, des conflits avec ses supérieurs et ses collègues de travail. Le cliché, mais qui ne lasse pas. Harry Hole est émouvant, eh oui, il émeut. Ce n'est pas qu'il soit gentil, au contraire, c'est un dur, mais c'est son cœur, sa sensibilité profonde qui sont émouvants.
Donc des histoires plutôt dures, cruelles, fortes, avec un détective "dur-dur", compliqué, mais aussi beaucoup d'humanité. Les histoires sont très bonnes : action, mystère, crimes, personnages. Super polar.
Jo Nesbø a aussi d'autres livres qui ne sont pas de la série Harry Hole. Très bons bouquins aussi.
C'est difficile de déceler qui est l'assassin. L'auteur joue très bien sur une grande quantité de possibles coupables. Les fins sont surprenantes.

Finalement Arnaldur Indridason, de loin mon préféré. Avec son inspecteur Erlendur Sveinsson, un homme touchant. On reste dans le cliché inspecteur qui a des problèmes avec son passé, très peu communiquant, personnalité tortueuse, avec des problèmes avec ses supérieurs et certains de ses collègues, mais l'homme est si touchant, sa façon de penser, de voir les victimes et même les coupables est profondément humaine. Un homme qui apparemment n'aime personne, à commencer par lui, mais qui, sans le formuler, on sent chez lui une profonde sensibilité.
Les histoires, que ce soit celles de la série Erlendur que les autres bouquins de l'auteur, sont excellentes. Très difficile de connaître le coupable avant la fin.
Puis en le lisant, on voyage en Islande: les paysages, les gens, l'histoire, les mythes, les légendes. C'est fabuleux !

J'ai les bouquins en format epub, en français et en espagnol.